• Droit,
  • Recherche,

Colloque : "Déficit démocratique de l’Union européenne : Quel rôle pour les partis politiques ?"

Publié le 2 mars 2018 Mis à jour le 2 mars 2018
Actualité 17 mars 2018
Actualité 17 mars 2018

Organisé par l'Union des Fédéralistes Européens (UEF) en partenariat avec le Centre d’Études Européennes de l'Université Jean Moulin Lyon 3.

Comment les partis politiques peuvent-ils répondre au besoin croissant d’un débat public sur le projet européen ? Quel peut être leur rôle dans la création d’une société civile européenne ? Comment doivent-ils s’organiser à l’échelle européenne ? Ces questions seront abordées notamment dans la perspective des élections européennes de 2019.

Avec la participation de :

Sylvie Guillaume, Vice-présidente du Parlement européen (pour l’ouverture)
Jo Leinen, membre du Parlement européen, parrain de l’évènement
Luc Vandeputte, Secrétaire général adjoint, Parti Populaire Européen
Gwendoline Delbos-Corfield, membre du Comité du Parti Vert Européen
Françoise Grossetête, députée européenne, élue Les Républicains
André Gattolin, Sénateur LaREM
Marie Toussaint, membre du Bureau exécutif d’EELV, en charge de l’Europe
Henri Oberdorff, Professeur émérite à l’Université de Grenoble-Alpes et Président de l’Université populaire européenne de Grenoble
Wilhelm Lehmann, chercheur invité à l’Institut universitaire européen, Florence
Michel Theys, éditorialiste à l’Agence Europe

Modération :

Fabien Cazenave, journaliste, directeur rubrique Ouest-France/Europe

Programme
 
Accueil café dès 9h30

10h / Allocution de bienvenue par le Centre d’Études Européennes, Professeur Eric Carpano (à confirmer) et ouverture par Sylvie Guillaume, Vice-Présidente du PE

10h30/
Introduction par Jean-Francis Billion, Président de l’UEF Auvergne-Rhône-Alpes et Pierre Jouvenat, organisateur du colloque
Pertinence du thème - Objectif et axes de réflexion - Présentation des intervenants - Méthode de travail
Prise en compte des attentes du public

10h45 Table ronde 1 Animation de l’espace public européen
Quelle est la raison d’être d'un parti politique, comment faire face à la crise de légitimité des partis traditionnels, quel doit être leur positionnement en regard des mouvements citoyens pro-européens ?
La communauté politique et en particulier les partis assument-ils leur rôle dans la création d’une société civile européenne et d’un peuple européen, s’agissant du débat public sur les enjeux européens, de l’engagement citoyen et du sentiment d’appartenance au projet européen ?
Comment « européaniser » les partis nationaux pour un discours distinguant politique nationale et enjeux européens et par un positionnement clair sur l'avenir du projet européen ?
Comment faire des élections au Parlement européen une opportunité de créer un débat public européen ? Quelle doit être l’ampleur de la réforme électorale en cours ? Les listes transnationales et/ou le processus des Spitzenkandidaten peuvent-ils jouer un rôle déterminant ? Y a-t-il des solutions alternatives ?
Quelle est la responsabilité des médias dans leur analyse sur le positionnement des partis politiques pour éviter la confusion entre politique nationale et projet européen ?
Quels doivent être les autres axes d’intervention pour un meilleur positionnement des partis politiques dans la création d’un dèmos européen et d’une Europe des citoyens : force de proposition, participation à la refondation de l'Europe (conventions démocratiques), initiative citoyenne européenne (ICE) … ?

13h Cocktail déjeunatoire

14h Table ronde 2 Intégration européenne et organisation des partis politiques
Les structures actuelles des partis à l’échelle européenne (affiliations complexes et hétérogènes) sont-elles adaptées ? Faut-il maintenir la dichotomie entre partis européens et partis nationaux, ou plutôt envisager de nouvelles structures et évoluer vers des partis transnationaux ? Quelles sont les success stories en matière d’organisation des partis au niveau européen ?
Quels sont les principaux obstacles à la création de partis transnationaux ? L’extrême diversité de l’offre idéologique en Europe ou l’absence d’un pouvoir à conquérir au niveau européen ?
Dans la perspective d’une Europe plus intégrée et plus politique (selon les clivages traditionnels ou autres) et de transferts de compétences au niveau européen, comment les partis devront-ils s’organiser pour interagir aux différents niveaux de décision ?
Comment les actuels partis politiques européens peuvent-ils dépasser leur nature de conglomérats de partis nationaux et devenir des laboratoires d'idées et une force militante au niveau européen ? Quel doit être leur rôle en regard des groupes parlementaires au Parlement européen ?
Comment faire des élections au Parlement européen une opportunité de créer des synergies entre partis européens et partis nationaux d’une même famille politique (programme commun, visibilité accrue des affiliations, campagnes électorales conjointes) ? Quel peut être l’impact de listes transnationales et du processus des Spitzenkandidaten ?
Quelles peuvent être les autres opportunités de développer de telles synergies, verticalement et horizontalement ?
Faut-il faire évoluer la législation sur les partis politiques, tant au niveau européen que national, pour favoriser l’émergence de partis transnationaux ?
Peut-on envisager une évolution vers un système partisan transnational au sein duquel des partis transnationaux entrent en compétition pour les orientations politiques de l’UE ?

16h15 Conclusion
et suite à donner par Jean-Francis Billion et Pierre Jouvenat

INSCRIPTIONS : www.uef.fr/622