• Droit,
  • Formation,
  • International,
  • Partenariats,

Les nouveaux défis du secteur de l'immobilier : la Faculté de droit se mobilise

Publié le 25 janvier 2019 Mis à jour le 28 janvier 2019
actu1
actu1

Les 6 et 7 décembre 2018, le Président de l’Université, Jacques Comby et le Doyen de la Faculté de droit, Hervé de Gaudemar, le Vice Président chargé des relations internationales, Guillaume Rousset, l’Assesseur du Doyen chargé des relations internationales, Laurence Francoz-Terminal, et le directeur de l’IDPI, Olivier Gout, ont accueilli Magnus Anderson, Géographe au département des études urbaines de l’Université de Malmö et Pamela Duran Diaz, Architecte enseignant à l’Université technique de Munich.

photo actu EMJMD

Cette visite s’inscrit dans une collaboration étroite entre les trois Universités, initiée, depuis maintenant 4 ans, par Hugues Fulchiron, Béatrice Balivet, des collègues et professionnels de l’immobilier privé, public et social, des collègues de la Faculté des lettres et des civilisations, tels que Muriel Maillefert, en lien avec le service général des relations internationales et en particulier, Alida Sahli, l’Université Royale de droit et des sciences économiques de Phnom Penh au Cambodge, ainsi que l'INFN site de Lyon dirigé par Stéphane Berre et le Conseil supérieur du notariat, représenté par Me Jean Deleage, référent Asie du Sud-Est.

Des projets de formation et des évènements scientifiques portant sur le foncier et le bâti sont développés dans une approche globale et pluridisciplinaire (Droit, Géographie, Economie, Gestion, Ingénierie, Architecture, Sciences politiques, Philosophie, Histoire…). Nos modèles, qu’ils soient sociaux, économiques ou juridiques doivent évoluer rapidement face aux nouveaux risques et défis que connaît le secteur immobilier. En effet, alors que le secteur de l’immobilier entre dans l’ère du digital et amorce une lutte qui s’annonce délicate contre le réchauffement climatique, de nouveaux défis se profilent.

D’ici 2050, au niveau mondial, 2,5 milliards de personnes de plus habiteront dans les villes, soit deux personnes sur trois (ONU Habitat, mai 2018), se traduisant par un passage de l’habitat individuel à l’habitat collectif ou à l’habitat individuel dense. Certaines zones urbaines connaîtront des concentrations importantes rapidement puisque dès 2030, 43 mégapoles existeront avec plus de dix millions d’habitants, contre 31 actuellement. De nombreux pays devront ainsi répondre aux besoins de leurs populations urbaines en croissance et à ce titre, l’accès au logement, à l’eau, aux transports ou encore aux services courants, tels que les soins de santé et l’éducation. Dans le même temps, les liens entre les zones rurales/zones péri-urbaines et les zones urbaines doivent être renforcés en s’appuyant sur les liens sociaux, économiques et environnementaux.