• Droit,
  • Formation,

Le Master 2 Droit et Fiscalité du Marché de l’Art classé N°1

Publié le 21 mars 2018 Mis à jour le 8 juillet 2019
Visuel SMBG 2018
Visuel SMBG 2018

En se classant N°1, le Master 2 Droit et Fiscalité du Marché de l’Art a été mis à l'honneur par le classement Eduniversal 2018 des meilleurs masters, mastères spécialisés et MBA. Les résultats ont été annoncés ce samedi 17 mars 2018 à la Cité de la mode et du design, à Paris.

L’objectif de cette filière consiste à former, dans une démarche ouverte au-delà du droit et de la seule théorie, des juristes appréciés des professionnels du marché de l’Art, mais également de leurs partenaires et conseils.

Le Master2 Droit et Fiscalité du Marché de l’Art existe depuis bientôt 15 ans.
Au fil des années, se succèdent professionnels du Marché de l’Art, avocats spécialisés, universitaires, afin de transmettre leurs connaissances aux étudiants qui iront ensuite exercer leurs compétences dans le cadre de professions diverses, en France ou à l’étranger, forts de leur apprentissage multiple :

  • antiquaires,
  • avocats spécialisés,
  • commissaires-priseurs judiciaires,
  • conseils en mécénat,
  • courtiers en œuvres d’art,
  • entreprises culturelles,
  • établissements financiers,
  • galeristes,
  • organismes professionnels du marché de l’art,
  • sociétés d’assurances,
  • sociétés de ventes volontaires aux enchères.

Désireux de maintenir au premier rang ce Master de référence, nous n’avons de cesse de garantir son excellence tant par le choix des étudiants que des intervenants, toujours en adéquation avec les nouvelles problématiques du Marché de l’Art en évolution constante.
Christine Ferrari-Breeur, directrice du Master


La méthodologie de ce classement repose sur trois critères (source Eduniversal) :

  • la notoriété de la formation ;
  • les débouchés et le salaire premier emploi à l’issue de la formation ;
  • le retour de satisfaction des étudiants.
Le critère de notoriété de la formation est évalué en amont (en fonction du nombre de demandes d’admission émanant des étudiants) et en aval (en fonction du niveau de reconnaissance à la sortie de la part des DRH et ce, relativement aux autres formations du même type).

Le salaire et les débouchés à la sortie de la formation sont évalués grâce aux informations obtenues auprès des écoles et des universités.

Le retour de satisfaction des étudiants de la promotion sortante est évalué via une enquête effectuée auprès d’un échantillon représentatif de 20% minimum des étudiants de la promotion (avec un minimum de 5 personnes pour les promotions de moins de 25 étudiants).