04210229 - Aires culturelles mondiales (Afrique, Asie, Amérique latine)

Volume horaire total 15
Volume horaire TD 15

Responsables

Ousmanou NWATCHOCK A BIREMA

Contenu

De quoi parlera-t-on ?

Il s’agit des travaux dirigés (TD) de 15 heures dont la moitié porte sur l’Afrique, l’autre sur l’Asie. Pour chaque aire culturelle, les étudiants suivront 4 séances.

La première séance correspond à un séminaire de présentation générale des aires géoculturelles africaine et asiatique animée par les chargés des TD, puis à la répartition des groupes de TD.

Les séances 2, 3 et 4 correspondent à la présentation des exposés par les groupes d’étudiants sur les sujets d’actualité relatifs aux relations internationales, aux stratégies internationales des pays d’Afrique et d’Asie, prédéfinis par les chargés des TD.
 

Pourquoi est-ce important d’en parler ?

Les aires culturelles (L’Afrique et l’Asie) apportent un complément nécessaire au cursus de Droit/Science po de l’Université Lyon 3 très axé sur l’axe Europe/Amérique. Ces enseignements sont d’autant plus importants qu’il s’agit de deux continents d’avenir en termes de démographie et de développement.

Les compétences attendues après le cours :
  • Savoir développer une analyse critique sur les grands enjeux géostratégiques et géopolitiques de l’Afrique et de l’Asie en développant une analyse critique sur les problématiques relatives à ces enjeux.
  • Savoir apprendre à travailler en équipe dans le cadre d’un travail de recherche.
 

Comment comprendre aisément ce dont il sera question ?

Les pré-requis :
  • Une bonne connaissance des grands enjeux géopolitiques, de la géographie mondiale et de l’histoire des relations internationales ;
  • Maitrise des théories des Relations internationales ;
 

Plan du cours

Les sujets d’exposé seront distribués par chaque enseignant à la première séance. Il leur incombera de donner aux étudiants les articulations de leurs enseignements et de préciser l’ordre de passage des groupes d’exposés.

 

Bibliographie

1/Afrique
  • BACH Daniel (dir.), Régionalisation, mondialisation et fragmentation en Afrique subsaharienne, Paris, Karthala, 1998.
  • BAYART Jean François, L’État en Afrique. La politique du ventre, Paris, Fayard, 1989.
  • BAYART Jean-François (dir.), La greffe de l’État, Paris, Karthala, 1996.
  • BOURMAUD Daniel, La politique en Afrique, Montchrestien, Paris, 1997.
  • BRAECKMAN Colette, Les Nouveaux Prédateurs. Politique des puissances en Afrique centrale, Paris, Fayard, 2003.
  • DAGBO GODE Pierre, La diplomatie africaine. Théorie et pratique, Paris, L’Harmattan, 2014.
  • MANDJEM Yves Paul, Les sorties de crise en Afrique. Le déterminisme relatif des institutions de sortie de crise en Afrique, Tome 1, Louvain-La Neuve, L’Harmattan, 2015.
  • MVELLE Guy et Laurent ZANG (dir.), L’Union Africaine, quinze ans après, Tome II, Paris, L’Harmattan, 2017.
  • MVELLE Guy, Intégration et coopération en Afrique. La difficile rencontre possible entre les théories et faits, Paris, L’Harmattan, 2014.
  • MVELLE Guy, L’Union africaine. Fondements, organes, programmes et actions, Paris, L’Harmattan, 2007.
  • NKRUMAH Kwamé, L’Afrique doit s’unir, Présence Africaine, 2e édition, 1994.
  • PONDI Jean-Emmanuel (dir.), Repenser le développement à partir de l’Afrique, Afrédit, Yaoundé, 2011.
  • SINDJOUN Luc, Sociologie des relations internationales africaines, Paris, Karthala, 2002.
  • YINDA YINDA André-Marie, « Penser les Relations Internationales africaines : des problèmes aux philosophèmes politiques aujourd’hui », Revue Camerounaise de Science Politique/ RCSP, volume 8, numéro spécial, 2001, p. 1-18.
  • - YOGO Edouard Epiphane, Etat fragile et sécurité humaine au sud du Sahara : vaincre la peur et le besoin, Paris, l’Harmattan, 2014.

2/Asie
Sitographie

Ouvrages en français
  • BALARESQUE Nicolas (dir.), Géopolitique de l'Asie ouvrage dirigé par, Paris, Nathan, 2017.
  • CARIOU Alain, L'Asie centrale, Paris, Armand Colin 2015.
  • FRECON Eric et PAUTET Arnaud (coordonnateurs), Asie de l'Est et du Sud-Est, Paris, Ellipses 2015.
  • GAULENE Mathieu, Le nucléaire en Asie, Philippe Picquier, 2016.
  • GROSSER Pierre, L'histoire du monde se fait en Asie, Paris, Odile Jacob, 2017.
  • MILBERT Isabelle, CADENE Philippe, Inde et Asie du Sud, Paris Ellipses, 2015.
  • RICHER Philippe, La Chine au milieu de l'Asie, Paris les Indes savantes, 2017.
  • TERTRAIS Hugues, L'Asie pacifique au XXe siècle, Paris, Armand Colin, 2015.
  • VICTOR Jean-Christophe, Le dessous des cartes, Paris, Arte éditions 2016.

Ouvrages en anglais
  • CARR Andrew, WALLIS Joanne, Asia-Pacific Security: An Introduction, Georgetown University Press, 2016.
  • SHAMBAUGH David, YAHUDA Michael, International Relations of Asia, Rowman & Littlefield, 2014.
  • WALTON David, KAVALSKI Emilian, Power Transition in Asia, Routledge, Taylor & Francis Group, 2016.
  • IKENBERRY G. John, FENG Zhu, JISI Wang, America, China, and the Struggle for World Order: Ideas, Traditions, Historical Legacies, and Global Visions, Springer, 2015.

Contrôles des connaissances

Les TD se déroulent en quatre séances : Une première séance d’1h30 et 3 séances de 2 heures.
La première séance est réservée à un séminaire de présentation générale par l’enseignant de la notion d’ « aires culturelles », en revenant sur sa signification, son historique et ses contenus actuels.

Les autres séances correspondent à la présentation des exposés par les groupes d’étudiants et à la discussion de leurs contenus par l’enseignant et le reste de la classe.

Les étudiants travaillent en groupes réduits de personnes (3 à 4) et se partagent la charge de la présentation de leur travail.

NB : Chaque étudiant est évalué sur l’ensemble du travail de groupe et sur son effort personnel affiché pendant l’exposé.

Voici quelques consignes pour la présentation orale
L’exposé oral dure environ 20 minutes. Les étudiants insisteront sur les éléments suivants pendant la présentation :
  • Une introduction dans laquelle on retrouve : la présentation du sujet ou du pays étudié, une problématique claire et une annonce du plan (en deux parties de préférence).
  • Un corps du travail dans lequel une analyse directe et succincte est faite (dans un langage qui peut emprunter des concepts théoriques étudiés dans les autres matières. Les étudiants veilleront à relever de manière critique les aspects les plus saillants du sujet, afin de mieux rendre compte de l’intérêt scientifique de la question évoquée. Cela peut être en rapport avec l’actualité ou en comparaison avec d’autres cas similaires en Afrique, en Asie ou ailleurs.
  • Une conclusion : Qu’est-ce qu’on retient de votre exposé ?

Remarques importantes
Les critères d’évaluation d’un exposé : dynamique, synthétique, clair, concis. Dans ce sens, les étudiants doivent savoir hiérarchiser leurs idées par ordre d’importance. De même, ils doivent faire une prestation alternée entre eux. Aussi, il est impératif de distribuer un plan de votre exposé à toute la classe.

La présentation orale peut être accompagnée d’une projection constituée de cartes, d’images, ou de vidéos courtes (pas plus d’1 min). L’utilisation et l’exploitation d’un support pertinent valorisera la note et contribuera à rendre l’exposé plus dynamique et plus attrayant.


La feuille d’exposé
Les étudiants doivent donner une copie de leur travail à l’enseignant au début de leur présentation. Cette feuille de présentation (2 pages maximum recto verso) doit comporter les éléments suivants: NOMS et Prénoms, date, numéro de la séance, le titre du sujet et le plan détaillé du travail.
  • Pour le plan détaillé : faire une introduction (rédigée de 5 lignes), une Problématique (soulignée) et les Titres et sous-titres qui reprennent les principales idées développées sous chaque sous-titre (de 2 à 4 idées maximum) ;
  • Mettre une bibliographie sélective, de manière correcte afin de permettre facilement la vérification des informations véhiculées dans l’exposé ;
  • A la fin du document : présenter une liste de concepts clés définis. Si possible, adjoindre une carte avec annotation.

Comment préparer l’exposé?
L’exposé est un travail de groupe. Chacun doit y participer ? Pour cela, vous devez discuter ensemble sur la problématique avant de répartir les rôles pour la rédaction du travail à présenter. Pensez à clarifier l’angle théorique et méthodologique ensemble lors d’une première rencontre, puis répartir les lectures qui vous aideront à définir votre plan. Lors d’une deuxième rencontre, une fois le plan défini, vous devez vous répartir les missions qui vous permettront d’enrichir ce plan. En même temps, vous déterminez l’axe d’analyse critique qui guidera votre réflexion du thème présenté. Une fois que vous aurez effectué ce travail, vous tenez une rencontre d’harmonisation de l’ensemble du travail et d’harmonisation de la démarche de présentation de votre exposé en salle.

Il est recommandé de faire une présentation sans recourir aux notes écrites. De même, il est souhaitable d’envoyer (par courriel) votre feuille d’exposé à vos camarades au moins deux jours avant la séance afin qu’ils prennent connaissance au préalable.

Une semaine après l’exposé, vous devez envoyer le texte complet de 10 pages (police 12, Times New Roman, interligne 1,5) maximum à l’enseignant.e.

Notation /20
- Exposé oral /10 : Dynamisme, maitrise de la langue, clarté dans l’expression, compréhension du texte, identification des idées principales, analyse critique et contextualisation.
- Texte final /10 : évalué sur les critères académiques (forme et fond) d’un texte scientifique.

La participation orale sera prise en compte dans la pondération de la note finale.