01290264 - Ethique des affaires

Volume horaire total 20
Volume horaire CM 20

Responsables

MALLET-BRICOUT Blandine MALLET-BRICOUT (Professeure de droit privé)
Télécharger le CV de l'enseignant







Pierron Jean-Philippe PIERRON (Professeur de philosophie)
Télécharger le CV de l'enseignant
 

Contenu

De quoi parlera-t-on ?

Ce cours est une introduction aux enjeux éthiques mobilisés dans les affaires.
Il vise à développer une dimension réflexive, critique et éclairée des savoirs développés par la technique juridique, par une mise en perspective des différents enjeux personnels, interpersonnels, organisationnels et institutionnels engagés dans les différents métiers des affaires.
 

Pourquoi est-ce important d’en parler ?

L’éthique n’est pas tant une matière qu’une disposition qui ne saurait se réduire à l’application d’une réglementation. Elle aborde les valeurs, les conflits de valeurs et de normes, parfois les cas de conscience engagés dans et par les affaires humaines.

L’objectif de ce cours est de favoriser la prise de hauteur et de recul sur les connaissances techniques juridiques : quel est le sens de telle règle ? pourquoi telle règle et non telle autre ? quel comportement adopter face à la règle brute ? comment favoriser l’émergence d’un comportement éthique au travail ? comment l’entreprise elle-même peut-elle développer un comportement éthique ? le législateur l’aide-t-il en ce sens ? dans quels domaines ?

A l’issue du cours, l’étudiant devrait pouvoir mobiliser une « méthodologie » de réflexion éthique, lui permettant d’unifier les différents savoirs et les compétences apprises par ailleurs et de les mettre en perspective pour en discuter, non la légalité, mais la légitimité éthique.

Cette prise de recul sur la connaissance juridique peut constituer un socle de réflexion personnelle pour toutes les perspectives professionnelles.
 

Comment comprendre aisément ce dont il sera question ?

L’optimisation fiscale est-elle un problème moral et doit-on se réjouir de l’existence de paradis fiscaux ? Comment un trader peut il en venir à faire perdre des milliards à sa banque (affaire Kerviel) ? Qu’est-ce qui justifie des écarts de salaires de 1 à 500 dans une entreprise ? Toutes les pratiques à l’égard de ses concurrents, de son personnel ou de ses sous-traitants sont-elles acceptables pour le développement de son entreprise ? Quels types de règles (pénales, civiles, commerciales …) mettent en œuvre une dimension éthique ? Voilà autant de questions tirées de l’actualité qui donnent à penser que les enjeux éthiques ne sont pas que des spéculations de philosophes… mais innervent concrètement le « monde des affaires » dans toutes ses dimensions.

Bibliographie

  • Renouard Cecile, Ethique et entreprise, Ed. de l’atelier
  • Wuneburger Jean-Jacques, Questions d’éthique, PUF
  • Dictionnaire critique de la RSE
  • Dictionnaire d’éthique et de philosophie morale, PUF